Le  P'teu de Vergisson

Quand lus bregi s'enveniont de champ, i ave tuje quoque chuse de preju. Ajourd'hi i ere le vachi de la Françaïse Jacquet que disiet qu'man çan : " Ah ! j'ai preju   mon cabri ! " Deman cieu de Liaude (e) Mouêroux : " N'ton maître,  j 'ai preju  n't'n agneau ! " Les bêtes ne pouviont plieu  alla en champ. Quand c't esiau passout, a menout tant de train avu ses ôles que, dampi   la fontaine u Ladre tant qu' à la pierre Cale , les mouètons se sauviont, les vaches brelliont, les touraux fontiont le camp et s'envegniont la couve en l'ar tant qu'es etrobles.
On jou l'possit su la tête de monsieu Brys, de Sarrire, qu'ecriviait s'n histoire des Papes en se proumenant; al avait son fusil ; a li en foutit an keu.  L'esiau guegnit la couve, laissit ché quoque chuse de blanc(e)  et de naï su son papi et allit s'appuser  tranquillement su la ceme de la rouche .
 La coumune ére toute effrayie. Les fennes n'usiont pleu ( e ) sourti à la cour mêmement que le z'alliont le saï pissi deri la pourte  su le rama.
Millien Proutat qu'ère l'adjoint dans çu temps vissit trouver maître Benaï qu'ére don le maire .
- Ah çà ', maître Benaï, qu'a dessit,  sétez-vous bian ce qui se posse premequié  à travars ?
Quand les bergers s'en revenaient des  champs, il y avait toujours quelque chose de perdu, aujourd'hui, c'était le berger de la, Françoise Jacquet, qui disait comme çà : " Ah ! j'ai perdu mon cabri ; " Demain, celui de Claude Moiroux : " Notre maître, j'ai perdu notre Agneau ! " Les bêtes ne pouvaient plus aller aux champs. Quand cet Oiseau passait, il faisait tellement de bruit avec ses ailes que, depuis la fontaine au Ladre. jusqu'à la pierre Cale, les moutons se sauvaient, les vaches beuglaient, les taureaux fichaient le camp et s'en revenaient la queue en l'air jusqu'aux étables.
Un jour il passa sur la tête de M Bruys, de Serrières, qui écrivait son Histoire des Papes en se promenant ; il avait son fusil ; il lui en tira un coup. L'Oiseau remua la queue, laissa tomber quelque chose de  blanc et de noir sur son papier et alla se   poser tranquillement sur le sommet de la roche.
La commune était tout effrayée. Les femmes n'osaient plus sortir à la cour, mêmement qu'elles allaient le soir pisser  derrière la porte sur le balai.
 Emilien Protat qui était l'adjoint dans ce temps, vint trouver maître Benoit qui était donc le maire. 
 - Ah ça ! Maître Benoît, lui dit-il, savez- vous bien ce qui se-passe par là à travers.       


Suite
Pouilly-Fuissé Michel Delorme